Archives par mot-clé : anthropologie

British Museum: Research Fellowship in urgent anthropology: Sudan

Here you will find the call for application of the British Museum

Research Fellowship in Urgent Anthropology: Sudan

The British Museum and the Anthropologists’ Fund for Urgent Anthropological Research offer a Research Fellowship in Urgent Anthropology.  The Fellowship provides (non-salaried) financial support for an eighteen month period of field research and writing, with a specific focus on Sudan.

The Research Fellowship in Urgent Anthropology is designed to facilitate ethnographic research on peoples whose culture and language are currently threatened. The programme’s primary aim is to contribute to anthropological knowledge through detailed ethnography, and also if possible help the peoples being described in their particular circumstances. The British Museum will host the fellowship programme for three years from 2013, during which two Fellowships will be awarded.  This advertisement refers to the first of the two British Museum Fellowships; the second fellowship will be advertised in late 2014.

The British Museum Urgent Anthropology Fellowship Programme has a specific focus, on threatened Nile Valley communities in northern Sudan.  The 20th century riverine communities of northern Sudan and Nubia have been the subject of relatively little anthropological field research, and are facing radical transformations, brought about by a variety of infrastructural developments, including dam construction, the arrival of mobile technologies and changing foodways. These are village communities based on subsistence agriculture and date palm cash-cropping; Arabic is widely spoken, as is Nubian.

The British Museum currently runs three ongoing archaeological research projects, at Amara West near Abri; Kawa near modern Dongola; Dangeil near the cities of Berber and Abidiya. The first fellowship will be offered to an anthropologist proposing a fieldwork project in these areas of northern Sudan, thus availing of the necessary logistical support, assistance with research permits and access to communities.

The Fellowship makes it possible for a budgeted project to be carried out over about 18 months: this period to include both field research and writing-up. Fellows are required to spend part of their fellowship period in the field and part in the Museum, and where they are expected to contribute to its academic life. In the Museum, the fellows will be affiliated to both the Department of Africa, Oceania and the Americas, and the Department of Ancient Egypt and Sudan.

The Fellowship will provide £30,000 to be spent over 18 months, inclusive of all costs except overheads to be borne by the Museum for time spent in London, but exclusive of salary. The Fellowships, are awarded to post-doctoral applicants by open competition without restriction of nationality or residence. Applicants should send an application comprising project proposal (maximum 4 pages) including research plan and timeline, intended outputs and budget; a CV and two letters of reference. The budget should include all personal and research expenses (within Sudan and the UK), insurance, and costs of equipment necessary for the project.

The Urgent Anthropology Fund is managed through the Royal Anthropological Institute.

Please submit applications to AOA@britishmuseum.org

Closing date is 10 January 2014.

Appel à candidature: Aide à la mobilité internationale, CEDEJ/Soudan – 2015

Aide à la mobilité internationale, CEDEJ/Soudan – 2015

L’antenne du Cedej à Khartoum propose une allocation d’Aide à la Mobilité Internationale (AMI) destinée aux étudiants doctorants inscrits en thèse dans une université française menant des recherches sur le Soudan contemporain dans les disciplines suivantes : anthropologie, sociologie, géographie, science politique, économie, économie politique, histoire, droit, étude du développement. L’allocataire est prioritairement choisi pour mener à bien son travail de recherche. Mais l’inscription du sujet dans l’un des axes de recherches actuellement développés par le CEDEJ Khartoum sera considérée comme un atout supplémentaire.

Cette allocation, d’un montant mensuel de 1 400 (mille quatre cent) euros, avec prise en charge du transport aller et retour du pays de résidence à Khartoum. Elle prendra effet pour une durée de six à neuf mois et renouvelable une fois, suivant un calendrier déterminé par le CEDEJ/Soudan en fonction du projet du candidat. Il revient à l’allocataire de trouver à se loger. Il est rappelé que l’Aide à la mobilité internationale n’étant pas considérée comme un salaire, elle n’ouvre droit ni aux prestations sociales, ni aux allocations chômage et ne peut être prise en compte dans le calcul des droits à la retraite. Les bénéficiaires doivent donc souscrire eux-mêmes les assurances nécessaires à la couverture des dépenses de santé, accidents du travail, rapatriement.

L’allocataire devra résider à Khartoum. Tout en avançant la préparation de sa thèse, il participera aux activités du CEDEJ (conférences, séminaires, colloques, publications, etc.). Il recevra l’appui scientifique et logistique du CEDEJ. Une bonne connaissance de l’arabe sera un atout important.

Procédure

Les formulaires du dossier de candidature doivent être retirés ou demandés au ministère des Affaires étrangères, Sous direction des sciences sociales et de l’archéologie, à l’adresse suivante:

Ministère des Affaires étrangères et européennes
Sous-direction des échanges scientifiques et de la recherche
Pôle sciences humaines et sociales
Mme Brigitte Myard
27, rue de la convention –
CS 91533
75732 PARIS Cedex 15 Tél : +33 (0)1.43.17.80.05
Fax : +33 (0)1.43.17.97.20
Courriel :
brigitte.myard@diplomatie.gouv.fr

 

Le dossier doit être rempli en deux exemplaires, complétés de toutes les pièces nécessaires (CV, publications, copie des titres et diplômes, projet de recherche doctorale, attestations) et envoyé, avant le 31 janvier 2015 (le cachet de la poste faisant foi), à chacune des deux adresses suivantes :

Madame la coordinatrice de l’Antenne du CEDEJ à Khartoum,
a.b.s. Ambassade de France, antenne du CEDEJ – Soudan
Service de la valise diplomatique
13 rue de Louveau
92438 Chatillon Cedex

Monsieur le Responsable du Pôle « Sciences humaines et Sociales »
Ministère des Affaires étrangères et européennes
Sous-direction des échanges scientifiques et de la recherche DGM/ATT/RECH,
27, rue de la Convention,
CS 91533
75732 Paris cedex 15

La sélection se fera sur examen des projets de recherche présentés par les candidats. Pour des compléments d’information, prenez directement contact avec l’antenne de Khartoum (cedejkhartoum@gmail.com).

Table ronde pluridisciplinaire Comparer des “périphéries” du monde arabe : Soudan/Maghreb Quels objets, quelles approches ?

-Mardi 24 juin 2014, 14h à 18h
Salle Paul-Albert Février, MMSH, Aix-en-Provence
Organisée par
Iris Seri-Hersch, historienne (Aix-Marseille Université/IREMAM)
Elena Vezzadini, historienne (University of Bergen/IMAF)

Programme
14h00-14h10 Accueil des participants
14h10-14h30 Ouverture de la table-ronde (Iris Seri-Hersch, Elena Vezzadini)
14h30-15h00 Heather J. Sharkey, historienne, University of Pennsylvania, USA
“The Linguistic Terrain : Mapping Historical Change in Sudan and the Maghrib via Languages and Literary Cultures”
15h00-15h30 Yazid Ben Hounet, anthropologue, CNRS-LAS, Paris
“Invariants et spécificités du prix du sang (diya) en Algérie et au Soudan : à propos d’une comparaison raisonnée”
15h30-15h45 Pause café
15h45-16h15 Barbara Casciarri, anthropologue, Université Paris 8, Paris
“Méthodes, objets et approches d’une démarche anthropologique comparative entre les groupes pastoraux du Maroc et du Soudan”
16h15-16h45 Catherine Miller, sociolinguiste, CNRS-IREMAM, Aix-en-Provence
“Quel(s) centre(s) ? Quelle(s) périphérie(s) ? En quoi ces notions peuvent-elles faire sens ou pas entre Maroc et Soudan du point de vue sociolinguistique ?”
16h45-17h00 Pause réflexion
17h00-18h00 Discussion

Iris Seri-Hersch: seri.hersch@mmsh.univ-aix.fr
Elena Vezzadini: elenavezz@gmail.com

Accreditation to supervise research – Barbara Casciarri

Barbara Casciarri, from the University Paris 8, has submitted in  last December for her accreditation to supervise research a synthesis of her research entitle « Ethnographies pastorales en « situation globale » at the University Lumières Lyon 2. This presentation is the results of 24 years of anthropology fieldwork in Morocco and Sudan.  You will find following the summary, writing in French by Barbara Casciarri, of the synthesis.

Ethnographies pastorales en « situation globale »

Ce mémoire constitue le bilan de mes recherches de terrain en anthropologie qui se sont déroulées sur une période de 24 ans (1989-2013) dans deux contextes africains (le Soudan et le Maroc), avec une focalisation constante sur la catégorie des sociétés pastorales, par un travail conjoint au sein d’équipes interdisciplinaires aux composants variés (préhistoire, sciences naturelles, géographie). Les groupes qui ont fait l’objet de mes enquêtes (Aḥāmda, Baṭāḥīn et Awlād Nūba au Soudan, Aït Unzār au Maroc) partagent un même contexte écologique  (milieux  arides  africains),  une  forte  liaison  avec  les modes  de  production  et  de  reproduction sociale  typiques du pastoralisme nomade, et certains  traits culturels qui  sont communs à  l’aire dite arabo-musulmane.  Plusieurs  thématiques  ont  caractérisé  mes  recherches  chez  ces  groupes :  les  institutions politiques  locales et  leur  rapport avec  l’Etat central ;  les  formes d’accès aux  ressources naturelles  (terre et eau) ; les formes identitaires et les idéologies ancrées dans les systèmes de parenté, les rapports de sexe ou le « paradigme tribal » ; les transformations liées aux crises écologiques, à la sédentarisation, à l’urbanisation, à l’incorporation dans un système dominé par la logique capitaliste ; les interventions d’acteurs divers pour le  développement  et  la  « modernisation ».  Dans  ce  mémoire  je  reprends  les  résultats  principaux  de  ces données ethnographiques, qui ont fait déjà l’objet de publications ponctuelles, en essayant de dépasser leur particularité. Mon  objectif  est  d’établir  une  synthèse  capable  de  souligner  les  interactions multiples  des dynamiques sociales analysées et de déceler leur redéfinition constante au sein du contexte global qui dans la conjoncture actuelle incorpore ces sociétés de petite échelle. Néanmoins,  ce mémoire  ne  veut  pas  se  limiter  à  une  revue,  par  ordre  chronologique  ou  thématique,  des données  issues de mes enquêtes et de  leur  systématisation ou  interprétation. Ce  travail est aussi guidé par l’ambition  de  développer  une  réflexion  capable  de  contribuer  au  débat  plus  large  de  l’anthropologie  du monde contemporain.