CONTROVERSE de l’iReMMO – La situation politique au Soudan, Alice Franck et Raphaëlle Chevrillon-Guibert (15/03/2017)

Le mercredi 15 mars, deux chercheuses associées au CEDEJ Khartoum, Alice Franck et Raphaëlle Chevrillon-Guibert, ont débattu de la situation politique au Soudan à l’iReMMO, l’institut de Recherche et d’études Méditerrannée et Moyen-Orient.

Alice Franck, géographe et maître de conférence à l’Université Paris I – Panthéon-Sorbonne. Ses recherches portent sur le Soudan et plus précisément sur l’agglomération de Khartoum depuis les années 2000. Ses travaux de thèse sur l’agriculture urbaine à Khartoum l’ont notamment conduite à poursuivre une recherche sur le renforcement des tensions et enjeux fonciers dans la capitale soudanaise. Son détachement au poste de coordinateur du CEDEJ-K (Centre d’études et de documentation économiques, juridiques et sociales au Soudan) à Khartoum de 2013 à 2016 lui a permis d’observer et d’analyser de manière approfondie les requalifications urbaines actuelles du Grand Khartoum.
Raphaëlle Chevrillon-Guibert,  politologue, chargée de recherche à l’Institut de recherche pour le développement (IRD), affectée à l’UMR 8586 Prodig (CNRS,Universités Paris 1-4-7, IRD, AgroParisTech) et associée au CEDEJ-K.
À partir d’une approche d’économie politique, elle a étudié pendant plus de 10 ans les ressorts du régime islamiste soudanais en s’intéressant aux alliances spécifiques que les islamistes ont bâties avec certains segments de la société soudanaise. Aujourd’hui elle poursuit son analyse en s’intéressant aux ressources naturelles et aux conflictualités que leur accès et leur exploitation génèrent au Soudan mais également au Tchad.
Modération : Jean-Paul Chagnollaud, président de l’iReMMO et professeur émérite des Universités.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *