“L’échec des politiques du Premier Ministre Abiy Ahmed pour endiguer les conflits ‘ethniques’ en Ethiopie”

Par Jeanne Aisserge

Résumé.
Les violences intercommunautaires croissantes en Éthiopie sont souvent attribuées aux activistes radicaux pro tant de l’ouverture démocratique prônée depuis près d’un an et demi par le nouveau Premier ministre Abiy Ahmed. Cependant, l’examen critique et sur le terrain des politiques menées par son gouvernement révèle non seulement leur ambiguïté et leur non aboutissement formel, mais aussi le recours moins officiel à des pratiques inquiétantes comme la mobilisation de jeunes miliciens sur des bases ethniques, alimentant la confusion générale sur le projet réformiste en cours et les ambivalents replis ethno-nationaux qu’il suscite.

 


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.