Our researchers / nos chercheurs

Coordination of CEDEJ Khartoum : Dr Jean-Nicolas BACH

Email : jeannicolas_bach@yahoo.fr

Since 2011, CEDEJ Khartoum has supported several visiting/Sudanese researchers and students. The nature of this support varies, and is based on the request, on the evaluation of the dossier presented and on the resources available.

Depuis 2011, le CEDEJ Khartoum a apporté son soutien à plusieurs chercheurs et étudiants de passage ainsi qu’à des chercheurs et doctorants soudanais. La nature de ce soutien est variable, et est déterminée en fonction de la demande formulée, de l’évaluation qui est faite du dossier présenté et des ressources disponibles.

Visiting researchers and students

Chercheurs et étudiants de passage

Currently/recently:

  • Katarzyna (Kasia) Grabska, PhD, social anthropologist. Senior Research Fellow at the Global Migration Centre of the Graduate Institute of International and Development Studies in Geneva. She received her PhD in Development Studies/Anthropology from the Institute of Development Studies (IDS) at the University of Sussex, UK. Her research focuses on gender, generation, youth, displacement, refuges, return, and identities. For her PhD, I analyzed social transformations in the context of forced displacement and return among southern Sudanese refugees. She is particularly interested in intersections of power, gender identities and gender and generational relations in forced displacement situations and the impact of (forced) migration on youth. Recently, she has been developing a strand of work around narratives of displacement and refugeness, and urban displacement. Prior to entering academia, Kasia worked and researched in the humanitarian field on issues of human rights, migration, and refugees in Guinea, Cambodia and Vietnam. She then moved in Egypt where she engaged in research among urban refugees. Consequently, she carried out research in Lebanon, Ghana, Kyrgyzstan, Sudan, and South Sudan, refugee livelihoods, access to rights, social transformations and displacement, and adolescent girls’ migration in the Middle East and East Africa. Kasia used visual media, feminist methodologies, and participatory methodologies in fieldwork. Since 2002, she has been carrying out a longitudinal study of gender relation transformations among Nuer from South Sudan in Egypt, Kenya, South Sudan and in Khartoum. She recently completed a three year long research analyzing adolescent girls migration and displacement in Sudan. Grabska published widely in academic journals as well as has made documentary films. Her most recent film was made in collaboration with a team of researchers and filmmakers, and is called Time to look at girls: migrants in Ethiopia and Bangladesh. She is the author of Gender, Identity and Home: Nuer repatriation to South Sudan (2014) which received the Armory Talbot Prize in 2015 and co-editor of Forced Migration: Why Rights Matter? (2008).
  • Azza Ahmed Abdel aziz – Azza Ahmed Abdel Aziz holds a Ph. D in Social and Medical anthropology gained in 2013 from the department of Sociology and Anthropology, School of Oriental and African Studies, University of London. Her research interests focus on cultural understandings of health, which largely feature an exploration of the interface between such understandings and bio-medical configurations of health. Dr. Aziz’s work focuses on how different individuals and groups access health on a continuum ranging from therapeutics based on cultural beliefs to those based on scientific epistemologies. She has in-depth experience working on these issues among southern Sudanese and South Sudanese individuals and groups of people displaced in Khartoum whose lives have been subject to experiences of movement/migration in different forms. She has also worked with victims of torture in London.
  • Hind Mahmud Youssef –  Hind Mahmud Youssef has been studying food technology at Jezirah University. However, her research interests has evolved: she obtained a master degree at Ahfad university on gender studies (she wrote her master thesis on the socio-economic impacts of fistula in Sudan). She is currently a Phd student on development studies with a gender perspective at Ahfad University for Women. She is also contributing to our research programme METRO 2 SOUDAN.
  • Nadine Rea Intisar Adam – Since 2014, she is Ph.D Candidate at the International Max Planck Research School on Retaliation, Mediation and Punishment (REMEP), based at the Max Planck Institute for Social Anthropology in Halle/Saale, she is also a member of the LOST (Law, Organisation, Science and Technology) research group at University of Halle-Wittenberg. Her doctoral dissertation project is: « Gender and Art in the Quest for Peace. Women’s Involvement in Peace Building and the Role of Art in Peace Processes in Sudan ».

  • Netsereab Ghebremichael Andom is a PhD-Candidate at the Department of Sociology & Social Anthropology, University of Khartoum. As a former Eritrean refugee (1985-1991) in Eastern Sudan, his area of interest is has remained on “migration studies.” Having completed his B.A degree in Sociology from the University of Asmara in 2000, he did his BSc (Hon) and MSc in sociology from the University of Natal (Republic of South Africa) in 2003 and end of 2004, respectively.  His Master’s thesis was on “Socio-Economic Re-Integration of Refugee Returnees in Eritrea: the case of PROFERI Project in Dige Sub-Zone.”  Having served as a lecturer for eight years in various Eritrean institutes of higher learning, he has also frequently worked as a part-time lecturer at the University of Medical Sciences and Technology (Khartoum), Faculty of Economic, Social and Environmental Studies. While this study is chiefly funded by the National Board of Higher Education of the State of Eritrea, it also partly benefited from a generous sponsorship from French Research Centre for Social Sciences.
  • Salma Mohamed Abdalla – She is currently a postdoctoral Researcher at the Volkswagen Foundation (Oct. 2015 – March 2019) as part of the Funding Initiative: Knowledge for Tomorrow – Cooperative Research Projects in Sub-Saharan Africa. Her research interests are : urbanization, Islamization, Religion-Politics fusion, state-society relations, governance issues and development discourse. Salma Mohamed Abdalla holds a PhD in Geography (2015) from the Volkswagen, University of Bayreuth, Germany. Her thesis was conducted under the framework of the International Research Project on Water Management in Khartoum (WAMAKHAIR) a German-French-Sudanese research project. Previously, she studied Political Science, at the University of Khartoum. Her master thesis was conducted under the framework of the international, comparative and multidisciplinary research project « Sharia Debates and Their Perception by Christians and Muslims in Selected African Countries » at the University of Bayreuth and funded by Volkswagen Foundation.
  • Géraldine Pinauldt – Géraldine Pinauldt is a geographer. Her research focuses on mobility and on the perception of space and territory in Somali societies and territories with an attempt to unravel links between nomadism and contemporary migrations. On one hand, she has been involved in researches shaping systems of mobility among refugees and the diaspora in Yemen, the Netherland, Ethiopia since 15 years. On the other hand, she evolved in the original Somali territories of Somaliland and Ethiopian Somali regional state focusing on geoeconomical and geopolitical issues through livestock export, trying to demonstrate the impact of mobility as a lifestyle on regional geoeconomics. She is affiliated with the Institut Français de Géopolitique. She is also involved in the French Center of Ethiopian Studies in Addis Ababa’s research programme “Migrations in/from the horn of Africa”.
  • Anne-Laure Mahé – Anne-Laure Mahé is a PhD candidate at the Department of political science, Université de Montréal. Her research focuses on politics in nondemocratic regimes. In her doctoral dissertation, she explores the relationships between the central elite, subnational authorities and citizens in the state of North Kordofan. Based on an analysis of development projects implemented locally according to principles of popular participation, the dissertation investigates mechanisms of reproduction and subversion of power relationships.
  • Mahasin Youssif – PhD candidate, African and Asian studies institute, University of Khartoum
  • Clément Deshayes – PhD candidate in anthropology/political sociology in Paris 8 University

Since 2014

  • Faisa Osman Ahmed – Etudiante en littérature arabe en Master 2 à l’université de Strasbourg effectue un stage au CEDEJ-Khartoum (fin janvier – début mars 2015). Elle travaille par ailleurs sur des auteurs Somaliens de langue arabe vivant au Soudan.
  • Irma Taddia – Chercheuse italienne en histoire à l’Université de Bologne, a reçu un soutien administratif et logistique du CEDEJ lors de sa mission à Khartoum en décembre 2014. Elle a notamment effectué une série de séminaire à l’université de Khartoum.
  • Barbara Casciarri – Maitre de conférence à l’université Paris 8, chercheur associé au CEDEJ Khartoum et ancienne coordinatrice du CEDEJ Khartoum; a effectué une mission à Khartoum en octobre 2014 pour préparer le programme de recherche « Metropolisation et espaces d’entre deux » et effectuer du travail de terrain.
  • Ingeborg Denissen – Elle a tenu un séminaire le 2 décembre 2014 à l’université de Khartoum organisé conjointement par le CEDEJ, l’université de Khartoum et l’ambassade hollandaise. Elle a présenté les résultats de son doctorat : « The challenges of rapid urbanization – a comparison between Mexico City and Khartoum ».
  • Bernard Rougier – Directeur du CEDEJ, et Roman Stadincki, chercheur au CEDEJ Caire se sont rendus à Khartoum en mission à la suite de l’invitation de la coordinatrice du CEDEJ Khartoum
  • Agnès de Geoffroy Chercheuse associée au CEDEJ et au CRAG, ancienne coordinatrice du CEDEJ Khartoum a été prise en charge intégralement lors de sa venue en Octobre 2014. Cette mission a eu pour objectif de coordination en vue de la publication d’un ouvrage rassemblant les résultats du programme IRP.
  • Philippe Gout Philippe Gout est doctorant en droit international à l’Institut des Hautes Études Internationales, sous la Direction de Mme Martin-Bidou (Maître de conférences à l’Université Paris 2 Panthéon-Assas). Après avoir obtenu son master à l’Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne et travaillé auprès de deux tribunaux pénaux internationaux, il débuta ses recherches doctorales au Soudan sur le sujet: « Les ordres juridiques en danger: les droits tribaux soudanais dans la consolidation internationale de la paix ». Philippe a mené un long terrain d’études doctorales en tant que doctorant contractuel de l’Antenne du CEDEJ à Khartoum (CNRS-MAEE) et est actuellement chercheur invité au Département d’Anthropologie juridique au sein de l’Institut Max Planck d’Anthropologie sociale (Halle-Saale). Dans une perspective juridique, sa recherche doctorale déconstruit le modèle de la consolidation de la paix qui émerge à la fin de la Guerre froide et examine particulièrement ses fondements néolibéraux. Non seulement le modèle encourage le « pillage compétitif » des ressources locales (Mattei & Nader 2008), mais il consiste également en une technologie de reconstruction de l’État qui érode sa souveraineté, comme suggéré par la théorie réaliste de « l’État désagrégé » (Slaughter 2005). Le modèle de la consolidation de la paix participe donc à la restructuration du système juridique international aux dépens de ses sujets de droit originels. S’appuyant sur la systémique juridique et les théories de la translation, Philippe étudie la façon dont les acteurs tribaux soudanais négocient, ou résistent à de tels changements. Il examine les stratégies juridiques grâce auxquelles ces acteurs manœuvrent entre divers statuts juridiques internationaux pour construire leur capacité juridique et protéger leurs intérêts. Il étudie, enfin, les processus d’échanges normatifs entre les ordres juridiques tribaux et des ordres juridiques tiers pour souligner les limites d’adaptation du modèle libéral et individualiste des droits de l’homme. Philippe est membre du Programme de recherche Andromaque-Prométhée (ANR – CJB) intitulé : « L’anthropologie du droit dans les mondes musulmans africains et asiatiques : le Soudan ».
  • Laure Crombé Doctorante en géographie à l’université Paris Ouest a reçu un soutien scientifique, logistique et administratif lors de son terrain de recherche en novembre 2014.
  • Guillaume Sauloup Doctorant en géographie à l’université Paris 1 Panthéon Sorbonne a reçu un soutien logistique, scientifique et administratif lors de son terrain de recherche en octobre et novembre 2014.
  • Matthew Steele Doctorant en islamologie à Harvard reçoit un soutien logistique et administratif, scientifique pour son terrain de recherche depuis septembre 2014.
  • Elena Vezzadini Chercheuse associée au CEDEJ et à l’université de Bergen a reçu un soutien logistique et administratif pour son terrain de recherche de septembre 2014 à janvier 2015.
  • Nathalie Coste – Doctorante à Sciences Po Paris a reçu un soutien scientifique logistique et administratif pour son terrain de recherche, de juin 2014 à décembre 2015.
  • Claire Gillette – Etudiante en géographie à l’université Paris 1 Panthéon Sorbonne a reçu un soutien scientifique, logistique et administratif lors de son terrain de recherche d’avril à juin 2014
  • Raphaëlle Chevrillon Guibert – Chercheuse en Sciences Politiques à l’université de Clermont-Ferrand a reçu un soutien financier et logistique lors de son terrain de recherche en avril 2014.
  • Pauline Brucker Doctorante à Sciences Po Paris et allocataire AMI (Aide à la Mobilité Internationale) du CEDEJ du Caire; a reçu un soutien logistique lors de son travail de terrain en mars et avril 2014.
  • Maai Youssef – Etudiante en M2 Sociologie des migrations à l’université Aix Marseille, a reçu un soutien logistique lors de son terrain de recherche au Soudan en avril 2014

67

Before 2014

  •  Lucie Blanchard – Etudiante française en économie à l’école de commerce Euromed a reçu un soutien logistique lors de sa venue à Khartoum (juin septembre 2013)
  • Sabine Dorpmueller – Chercheuse allemande en islamologie à l’Université de Bayreuth, a été prise en charge complètement lors de sa venue dans le cadre du projet Islam et société au Soudan (janvier 2013)
  • Philippe Gout – Doctorant français en droit international à l’Université Paris 2 Panthéon Assas. A bénéficié d’un soutien logistique, administratif et financier lors de son premier terrain de recherche de septembre 2012 à janvier 2013. Philippe Gout a ensuite bénéficié de l’allocation d’Aide à la Mobilité Internationale du CEDEJ pour effectuer son second terrain de recherche (aout 2013 – Mai 2014).
  • Alice Franck – Géographe, Maitre de conférence à l’Université Paris 1 Panthéon Sorbonne. A bénéficié d’un soutien logistique lors d’un terrain de recherche (aout-septembre 2012)
  • Noah Salomon – Chercheur américain en études religieuse au Carleton College, Northfield, USA. A collaboré en temps que prestataire de service au programme IRP (Programme Islam et Société au Soudan) (Aout 2012)
  • Benjamin Soares – Anthropologue américain, directeur du département recherche, African Studies Centre, Leiden (NL). A bénéficié d’une prise en charge complète par le CEDEJ pour sa venue pour le lancement de la traduction en arabe de l’ouvrage, Benjamin Soares and René Otayek, Islam and Muslim Politics in Africa, 2007, Palgrave Macmillan. (Juillet 2012)
  • Abdulkader Tayob – Chercheurs Sud Africain en études religieuses à l’université du Cap. A bénéficié d’une prise en charge complète par le CEDEJ pour sa venue pour le lancement de la traduction en arabe de l’ouvrage, Benjamin Soares and René Otayek, Islam and Muslim Politics in Africa, 2007, Palgrave Macmillan. (Juillet 2012)
  • Anne Sophie Beckedorf Doctorante allemande en Géographie à l’université de Bayreuth, a reçu un soutien logistique lors de son terrain de recherche au Soudan (février-mai 2012)
  • Sophie BesancenotEtudiant française en doctorat de sciences politique à Institut Universitaire Européen de Florence,a reçu un soutien logistique et administratif lors de sa mission à Khartoum (février 2012).
  • René Otayek – Chercheur français en sciences politiques et directeur du LAM, est venu à Khartoum dans le cadre de la coordination du programme Islam et société au Soudan (janvier, aout 2012 puis janvier 2013). A reçu un soutien logistique et financier de la part du Cedej
  • Yazid Ben Hounet – Chercheur français en anthropologie à l’EHESS, a reçu un soutien logistique du CEDEJ lors de sa mission à Khartoum (décembre 2011).
  • François Ireton Chercheur français au CNRS/SEDET a reçu un soutien logistique du CEDEJ lors de sa mission à Khartoum (novembre 2011).
  • Barbara Casciarri Chercheur italienne et maître de conférence en anthropologie à l’université de Paris 8, a reçu un soutien logistique du CEDEJ lors de ses missions à Khartoum (novembre 2011, février 2012, novembre 2012- février 2013, novembre 2013-février 2014, octobre 2014).
  • Luisa ArangoAllocataire de recherche en doctorat d’anthropologie à l’université de Paris 8, a reçu un soutien logistique du CEDEJ lors de sa mission à Khartoum (novembre 2011-janvier 2012).
  • Sabrina Gréco – Chercheuse italienne à l’Institut des Études des sociétés méditerranéennes de Naples, a reçu un soutien logistique et financier lors d’une mission à Khartoum (juillet 2011).
  • Roberto Wright Reis – Etudiant brésilien à l’Université de Paris 1-Panthéon/Sorbonne, inscrit en master de développement, a effectué un stage de recherche au CEDEJ (septembre 2011) et a reçu un soutien administratif, logistique et financier.
  • Irma TaddiaChercheuse italienne en histoire à l’Université de Gênes, a reçu un soutien administratif et logistique du CEDEJ lors de sa mission à Khartoum (juillet 2011).
  • David Ambrosetti – Chercheur français en sciences politiques au CNRS, a reçu un soutien logistique, administratif et logistique du CEDEJ lors de sa mission à Khartoum (juillet 2011).
  • Elena Vezzadini – Chercheuse italienne en histoire au Centre d’Etudes Africaines, a effectué un travail de terrain dans le cadre de son post-doctorat à l’EHESS (juillet 2011) à Khartoum. Elle a bénéficié d’un soutien administratif, logistique et financier du CEDEJ.
  • Roland Marchal – Chercheur français en sciences politiques au CNRS/CERI a reçu un soutien logistique et administratif lors d’une mission à Khartoum (mai 2011).
  • Guillaume Sauloup – Etudiant français, inscrit en thèse de Géographie à Paris 1 Panthéon Sorbonne, a reçu le soutien financier, administratif et logistique du CEDEJ Khartoum lors de son séjour de terrain de master (février et mars 2011) puis lors de sons premier terrain de thèse (novembre et décembre 2011) et un soutien logistique lors de son second terrain de thèse (aout – décembre 2013). Après un mémoire de Master 1 réalisé l’an passé sur les travailleurs du secteur de la construction à Khartoum, il a choisi cette année de travailler sur les commerçants de rue à Khartoum. L’étude se concentre sur les vendeurs de Khartoum 2, quartier central représentatif d’une ville en pleine mutation, et analyse leurs vulnérabilités, leurs stratégies d’implantation et leurs techniques de commercialisation, afin de saisir quels liens à l’espace urbain leur travail peut tisser.
  • Laure Combré Doctorante en Géographie à l’université Paris X Nanterre, bénéficiaire de la bourse d’Aide à la Mobilité Internationale du CEDEJ (Septembre 2010 – Janvier 2012).
  • Mohamed el Dahshan – Etudiant égyptien, doctorant en Sciences Politiques à Institut d’Etudes Politiques de Paris, a reçu un soutien financier dans le cadre d’une mission qu’il a effectué en juillet 2010. Son thème de recherche « La participation du secteur privé dans la reconstruction post‐conflit : Limitations et opportunités », porte plus spécialement sur la région du Sud Soudan. Il souhaite mener une étude comparative à partir de plusieurs études de cas à échelle régionale (Palestine, Sud‐Soudan). La mission effectuée en juillet était une mission exploratoire.
  • Miklos Gosztonyi Etudiant franco‐hongrois, Doctorant en Sciences Politiques en cotutelle à Northwestern University et à l’Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales, a reçu un soutien financier, administratif (visa), et logistique (hébergement) à l’occasion de son séjour de recherche du 1er au 30 novembre 2010. Son travail consiste à analyser le conflit soudanais et les relations centre‐périphéries. Il se concentre plus spécialement sur le Sud Soudan où il a déjà effectué plusieurs séjours de terrain (notamment avec le soutien du CFEE d’Addis Abeba). Miklos Gosztonyi est disposé à prendre une part active dans l’organisation de la conférence régionale en projet pour 2012 (CEDEJ+CFEE), en sollicitant notamment la participation de l’Université de Northwestern.
  • Fritz Brugger – Etudiant suisse, doctorant en Etudes du Développement à l’Institut de hautes études internationales et du développement de Genève, a reçu un soutien administratif (visa). Il travaille sur le secteur pétrolier, et étudie les programmes de développement et stratégies de soutien local que les compagnies pétrolières développent au Soudan.
  • Stefano Manfredi – Chercheur italien, affilié au Centre d’études Africaines du Piémont à Turin, a reçu un soutien logistique (hébergement) lors de sa dernière mission au Soudan (fin septembre à mi novembre 2010). Ce linguiste, qui a effectué sa thèse en co‐tutelle avec l’Iremam, étudie actuellement la langue logori, langue parlée dans les Monts Noubas.
  • Giorgio Musso – Chercheur italien, affilié à l’Université de Gênes, a reçu un soutien financier, administratif et logistique lors de son séjour de 4 semaines au Soudan début 2011 (2 semaines à Khartoum, 2 semaines à Juba). Il étudie le processus de séparation et d’accession à l’indépendance du Sud Soudan à travers le prisme de l’interdépendance Nord Sud. Ce chercheur a déjà collaboré par le passé avec l’équipe du CEDEJ à Khartoum, et s’est montré particulièrement intéressé par le projet de conférence régionale sur le Sud Soudan, prévue pour 2012.
  • Ahmed Abou Taleb Etudiant égyptien, inscrit en Master 2 de Politique Comparée à l’IEP d’Aix en Provence, a reçu le soutien financier et logistique (hébergement) du CEDEJ Khartoum lors de sa mission au Soudan (février 2011). Il travaille sur les processus de construction de l’Etat (state building) au Sud Soudan.
  • Léa Bureau – Etudiante française, inscrite en Master 1 de Géographie à Paris 1 Panthéon Sorbonne, a reçu le soutien administratif et logistique du CEDEJ à Khartoum lors de son séjour de terrain (février et mars 2011). Son thème de recherche porte sur l’espace du retour chez les populations déplacées de Khartoum, en travaillant sur les représentations, perceptions, et pratiques spatiales des populations sudistes résidentes à Khartoum. Elle envisage de poursuivre ses travaux sur le Soudan dans le cadre d’un Master 2 recherche.

2011: Le CEDEJ Khartoum a attribué plusieurs bourses de thèse à des étudiants soudanais de l’Université de Khartoum, qui ont donc été rattachés à l’équipe et ont participé à la vie du centre durant cette année

  •  Mai Azzam – Affiliée au Département de Sociologie et Anthropologie Sociale. Elle travaille dans le cadre du programme « Islam et société au Soudan »sur le thème suivant : « la place des jeunes dans les mouvements soufis au Soudan ».
  • Akram Abbas – Affilié à l’Institut des Etudes Afro-Asiatiques. Il travaille dans le cadre du programme « Islam et société au Soudan » sur le thème suivant : « L’égalité des sexes dans le discours islamique au Soudan : le cas du Gouvernement de salut national ».
  • Noha Hamza Affiliée au Département de Sociologie et d’Anthropologie sociale. Elle travaille sur le thème suivant : « Les facteurs sociaux liés à la qualité de l’eau et leur impact sur la santé humaine au Soudan – Khartoum : les cas de Deim, al Salama, al Masalma, Dar es Salam, Hilat Hamed et al Droushab ».
  • Amna Maryoud Affiliée à l’Institut des Etudes environnementales. Elle travaille sur le thème suivant : « La dégradation environnementale et les mécanismes traditionnels d’adaptation des producteurs dans le Kordofan occidental, zone d’el Dodyia ‐ Umm Seimaima »  ◼

 

 


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *